crise

Impact de la crise financière sur les ménages

On ne peut pas dire que la vie sociale et l’habitude des ménages ont échappé à la crise financière. Cela se présente sous différentes formes notamment de l’habitude de consommation, du niveau de vie, etc. En effet, les données vont dans cette tendance, et c’est valable presque partout.

La crise financière

C’est un terme qui englobe des différents types de crise. Notamment de la crise économique, la crise bancaire, de la crise boursière ou encore la crise monétaire. D’emblée, on entend par crise, une situation difficile vécue par une ville, une région, un pays ou même plusieurs pays. On parle de crise quand un équilibre est rompu ou n’est pas respecté. Cela concerne plusieurs domaines.

Dans tous les cas, les conséquences sont durables et affecte l’économie en général. D’ailleurs, la situation peut dégénérer et s’étendre dans d’autres pays et d’autres niveaux. C’est là qu’on parle d’une crise mondiale. Cette crise est provoquée quand les risques financiers ne sont plus maîtrisés. Ces risques sont liés notamment au marché et aux crédits.

Un taux de chômage en hausse

Une crise financière engendre sans surprise une augmentation du taux de chômage. Pour prendre l’exemple du cas de la France suite à la crise de 2008, les chiffres ont été alarmants. En effet, cinq ans après, on enregistre 0,8 millions de chômeurs de plus.

La situation est pire pour le cas du chômage de longue durée, c’est-à-dire de plus d’un an. En effet, le taux a augmenté de 56 % en seulement cinq ans. En d’autres termes, il y a 1,1 personnes au chômage de plus suite à la crise. Ceci dit, le pourcentage est passé de 1,5 % à 4 %. Ces pourcentages représentent la population active.

Par ailleurs, les plus touchés par cette crise sont les populations vulnérables. A savoir les gens venant d’autres pays. Il y a aussi les gens qui occupent des zones sensibles et vulnérables. D’autres personnes sont également plus touchées que les autres, ce sont les personnes qui n’ont pas de diplôme. En effet, elles ont deux fois plus de risque de tomber en chômage de longue durée.

Diminution du revenu

Outre le taux de chômage qui grimpe en flèche, une crise financière affecte également le revenu de ceux qui travaillent. Notamment des travailleurs modestes. Chez le revenu médian, on note une très légère augmentation de 3 %. C’est relativement insignifiant pour un revenu. C’était de cas en 2011 alors que des années avant cela, on a enregistré une augmentation de 5 %. Pour dire que même l’augmentation a connu une baisse face à la crise.

On peut en relater le changement de niveau de vie et d’habitude de consommation des ménages suite à ces régressions. Cependant, on note une situation pire chez les plus modestes notamment d’une baisse d’1,3 % du revenu. Cela a de l’impact sur l’inégalité du niveau de vie et du salaire. Ceci dit, l’inégalité se creuse encore plus et commence à devenir difficile à gommer ou à remplir. C’est surtout valable chez les jeunes de moins de 25 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut